• Trancription générée automatiquement

    Bonjour à tous et bienvenue au rendez-vous hebdomadaire de l'Acquisition Strategy Design. Aujourd'hui Gabriel est en rendez-vous clients. Du coup je vais le remplacer, je me présente rapidement chez Jérémie Dornbusch directeur marketing au sein de l'agence 1min30 et aussi chef de projet et j'ai le plaisir d'accueillir Tanguy de Momindum qui va nous parler de vidéos marketing. Bonjour à tous ! Tanguy, si tu peux te présenter en quelques mots. Très bien, je m'appelle Tanguy de Lamarzelle, je suis directeur services et marketing chez Momindum et on une entreprise spécialisée dans la vidéo pour les entreprises, on propose une solution vidéo complète pour créer, gérer et diffuser des vidéos au sein des entreprises Et on aura l'occasion de voir une petite démo en fin de webinaire de la solution Momindum. Pour commencer, est-ce que tout le monde est à l'aise avec la méthode l'Acquisition Strategy Design, tout le monde la connaît ou vous voulez la vidéo pour la présenter ? "Parce qu'il n'existait pas de méthode simple et structurée pour construire son plan marketing et encore moins pour coordonner l'ensemble de sa stratégie d'acquisition, en incluant aussi des ventes et la communication. Nous avons inventé l'acquisition strategy design, une approche systémique centrée sur l'évolution du client tout au long de son parcours d'achat, qui permet d'améliorer le ciblage et la compréhension client, d'organiser et d'aligner ses équipes marketing, communication et vente. De définir et de prioriser ces actions, et ses investissements d'acquisition client. La méthode d'acquisitions stratégiques plan marketing nouvelle génération se déroule en quatre étapes avec le canvas d'acquisition. Vous vous posez les bonnes questions pour vous mettre à la place de votre client. Deux : à partir des réponses aux questions formalisées de façon détaillée des étapes de maturité du client, avec les actions qu'il réalise pour franchir les étapes et les émotions qu'il ressent tout au long du parcours. Trois : Une fois ce travail réalisé, identifier les bons canaux pour toucher le client en fonction de chacune de ses actions, lister toutes les actions d'acquisition que vous pouvez mettre en place avec les bons indicateurs intermédiaires, les équipes responsables de l'action et les outils et supports nécessaires. Enfin, priorisez vos actions et construisez votre plan d'acquisition complet. Retrouvez la méthode pour construire son plan d'acquisition et toute la cartographie de l'acquisition détaillée dans le livre Acquisitions strategy design, plan marketing nouvelle génération. Le guide ultime pour construire pas à pas ce plan d'acquisition de clients et alligner Communication, marketing et ventes. Par 1min30 publishing." Voilà pour la petite présentation de la méthode. Et aujourd'hui, on va particulièrement s'intéresser à la vidéo marketing. Je vous propose de commencer par un petit rappel de ce qu'est la vidéo marketing. Quels sont les enjeux? Pourquoi ça s'est démocratisé ces dernières années? En fait, grâce à Internet et aux nouvelles technologies, il a jamais été aussi simple de produire et diffuser des vidéos, et en fait du coup on les barrières à l'entrée qui étaient avant de d'avoir besoin d'un matériel professionnel et d'avoir des coûts de diffusion qui étaient énorme, Cela faisait que la vidéo était accessible à très peu de monde. Aujourd'hui grâce à internet et grâce à au téléphone, au mobile, etc...  Tout le monde peut produire de la vidéo de manière assez simple et rapidement sans que ce soit trop cher et le diffuser assez facilement sur internet, les réseaux sociaux, Youtube, etc. Du coup c'est un vrai avantage parce qu'aujourd'hui tout le monde peut diffuser des vidéos de manière simple. Le vrai souci c'est que en fait il y a beaucoup plus de monde qui va diffuser de la vidéo et du coup pour avoir ses vidéos vues, il y a plus de concurrence. L'idée c'est d'avoir quelques secrets pour faire en sorte que les vidéos soient pérennes. C'est plus du one shot qu'on fait. C'est comme dans toute stratégie contenus, on va penser à long terme et SEO et essayer de référencer ses vidéos  pour qu'elles puissent être vues dans le temps et plus faire juste des campagnes qui seront uniquement diffusées à la télé, qui seront vues pendant deux semaines. On va commencer par quelques petites bonnes pratiques en SEO quand on fait de la vidéo marketing donc en terme de SEO quand on fait de la vidéo faut penser à plusieurs choses d'abord, c'est comme un article de blog, on va d'abord penser aux mots clés, sur quels mots clés on va référencer, créer les belles miniatures sur youtube etc, pour que ce soit  cliquable. On va optimiser les petites description. ET intégrer des sous titres et des CTA pour améliorer le SEO et améliorer la conversion. Justement, Tanguy, sur tout ce qui est sous titrage, chapitrage de vidéos, est-ce que tu peux nous en dire un peu plus? Effectivement, comme tu disais la vidéo va être un super outil maintenant pour pour attirer mais aussi qui doit comme être un outil pour convertir. Et puis pour nurturer évidemment derrière le prospect. Alors nous ce qu'on a observésur les gens qui commencent à faire de la vidéo sur les marketeurs, j'échange avec mes pairs ou avec des agences, c'est que très souvent quand on crée du contenu vidéo pour beaucoup, soit on le met uniquement en libre accès sur YouTube. Soit, typiquement quand on fait un webinar comme aujourd'hui on dispose d'un replay. On a passé du temps passé en énergie. On a mis l'argent quand même sur la table, un petit peu pour préparer le l'évènement et il faut optimiser ce retour sur investissement. Il faut que ce contenu qui est là pour attirer et pour convertir soit le mieux exploiter le plus possible et le plus longtemps possible. Donc pour revenir à la question. C'est vrai que souvent donc soit c'est en libre accès sur YouTube du coup c'est bien, ça va attirer, ça va donner de la visibilité sur YouTube. On espère, c'est difficile d'être pertinent parce que sur YouTube, il y a beaucoup, beaucoup de contenus et donc la visibilité c'est difficile. Soit on cache ses vidéos derrière des landing page, qui du coup limite énormément ce référencement. Etdonc là à mon sens  il y a quelque chose qui est intéressant à produire, c'est de pas forcement cacher ses vidéos là, de les mettre en visibilité pour qu'elles alimentent Google mais à un moment t dans la vidéo interrompre la vidéo pour y mettre un formulaire et donc la notion de sous-titrage. Effectivement elle est essentielle, et elle doit pouvoir venir indexée t toute la page qui autour de la vidéo. Et aujourd'hui on a des techniques extrêmement simples pour sous titrer les vidéos, finalement sans y passer énormément de temps. Les solutions de ce qu'on appelle speech-to-text, donc l'analyse de l'audio pour la retranscription écrite, ce sont vraiment beaucoup améliorées dans le temps et là, aujourd'hui on arrive sur des choses qui sont fiables à 95%. On peut même décider d'utiliser cette transcription uniquement pour le référencement naturel, mais ne pas l'afficher en sous-titrage dans la vidéo. Si on pense qu'il n'est pas parfait, qu'on n'a pas envie que ça soit exploiter mais c'est vraiment hyper important de l'utiliser parce que typiquement, quand on fait du webinar comme ça et qu'on s'adresse à nos prospects logiquement, on va utiliser pendant le webinar tous les mots clés qui naturellement intéressent nos prospects, nos clients. Donc cette transcription de la vidéo sera déjà pertinente, et pourra être optimisée bien évidemment, mais il y aura une matière qui sera pertinente, déjà exploitable. Et ensuite effectivement on peut aller plus loin avec la notion de chapitrage dont tu parlais où effectivement on peut rajouter, aujourd'hui il existe des outils pour faire ça, au-dessus de la vidéo, un certain nombre d'éléments pour la taguer pour mieux la structurer et faire en sorte qu'elle soit mieux référencée. Donc la structurer avec des chapitres, YouTube a commencé à le faire aussi d'ailleurs. Avec des mots clés, avec des documents et tout ça qui va venir alimenter les moteurs de recherche. Et du coup, aujourd'hui la vidéo il faut la voir comme un ensemble et un canal et avoir une stratégie contenu global de la vidéo. C'est pas juste, on enregistre une vidéo, on la met sur YouTube et on espère par miracle qu'elle soit vue. L'idée c'est d'avoir une vraie stratégie. Par exemple lorsqu'on créé un webinaire, il faut se dire : écoutez on a créé un webinaire, c'est super. Maintenant on va en faire un article de blog avec les sous-titres. On va travailler le chapitrage, on va la diffuser dans une newsletter. On va mettre un replay, et faire en sorte qu'elle soit vue un maximum de fois et pas un maximum de monde. Mais en fait, la vidéo ce ne n'est plus juste quelque chose qu'on met sur YouTube, du one shot. Il faut vraiment penser en long terme. Et en faire un outil de Lead Generation. Parce que faire de la vidéo pour faire de la vidéo au final, si vous avez pas de leads, si vous n'avez pas de ROI. Même si on disait tout à l'heure que aujourd'hui produire des contenus vidéo; ça revient beaucoup moins cher, ça reste un investissement et c'est dommage de pas avoir de ROI sur ces investissements. C'est comme tout en marketing, quand on fait un investissement c'est toujours utile d'avoir un ROI, calculer le nombre de leads, etc. Il y a plusieurs types de vidéos, on est d'accord il y a des vidéos qui sont là pour la notoriété par exemple une vidéo de corporate, de présentation et ça là-dessus on va essayer de maximiser tout ce qui est nombre de vues. On va avoir des webinaires, typiquement les webinaires c'est un contenu qui va être plus lead gen, on va essayer de recueillir des informations sur notre prospect et leur donner des vraies informations assez longues et intéressantes et dans l'idée au final de les convertir en client à court ou à moyen ou long terme. Et après il y a les vidéos vraiment très orienté SEO comme des vidéos de motion design, explicatives et qui peuvent servir vraiment du référencement naturel et faire connaître la marque aussi. Est-ce que t'as des techniques de Lead Gen via les vidéos ? Ce qui est ce qui est intéressant, c'est comme si tu disais, c'est que les différents types de vidéo vont venir nourrir le prospect à ces différentes étapes. En tout cas, on a mis en place chez nous pour nous donner plus de visibilité, pour mieux exploiter nos contenus. Et puis pour faire plus de génération de leads sur nos contenus. C'est qu'en fait on a mis nos contenus. En tout cas, nous contenus à forte valeur ajoutée sur YouTube uniquement. En fait, on les a surtout mis sur notre site web. Alors on  est une petite entreprise, on n'a pas des moyens énormes et c'est vrai que le référencement naturel c'est quelque chose. Et la visibilité sur le web c'est quelque chose quand même. Il y a un gros travail, un travail de longue haleine et donc en fait on essaye de faire venir les gens sur notre site web, on a on a notre blog où on essaye de se positionner en expert. Et en fait on avait ces contenus vidéos, c'était partagé à droite à gauche. Cacher derrière des landing page et autres qui en fait est une mine d'or. Parce qu'on sait que les auditeurs et les consommateurs, ils adorent consommer ce média pour apprendre, pour mieux comprendre etc. Et on les exploitaient pas vraiment. Donc ce qu'on s'est dit c'est pourquoi ne pas faire comme un blog finalement, sur notre site web et avoir notre WebTV sur notre site internet qui nous donnait, une super visibilité, une superbe vitrine de tous les sujets qu'on pouvait traiter, de toutes les problématiques auxquelles on pouvait répondre avec nos produits et à voir ces différents niveaux de contenus en fonction de l'étape de réflexion de l'auditeur sur la WebTV. Et d'avoir des contenus qui sont plus informationnels, plus produit, plus success story en fonction de ce que cherche la personne. Donc ça c'était la première étape, nous positionner en tant qu'expert et donc valoriser nos contenus vidéo qu'on avait mis du temps et de l'énergie à concevoir sur notre site internet. Et derrière dans un deuxième temps, effectivement, faire en sorte que ces contenus ne soient pas là seulement pour générer du trafic, mais qu'ils soient là pour convertir. Et ce qu'on a fait c'est que, sur ces contenus vidéo, en fait on vient y insérer des formulaires à l'intérieur de la vidéo. Sur notre site classique avec notre blog etc. Et en fait directement sur notre site. On a rajouté un bloc vidéo au même titre que le blog classique. Sur ce blog vidéo, on vient y mettre l'ensemble de nos contenus qui viennent donc vraiment mettre en avant les contenus vidéo qu'on a créé. Mettre en avant notre expertise, mettre en avant les sujets auxquels on peut répondre pour nos prospects et nos clients. C'est vraiment une bonne manière de valoriser ces contenus là. Et comme je disais ces contenus ces contenus n'ont pas tous la même finalité, évidemment, mais sur les contenus à valeur ajoutée, exactement au même titre qu'un guide, qu'un livre blanc, qu'une fiche produit, etc... Ce qu'on veut, c'est aussi que ça convertisse. Et aujourd'hui, ce qu'on disait tout à l'heure, c'est soit c'est caché dans une landing page, mais quand la personne arrive sur la landing page, la personne ne sait pas si le contenu va vraiment répondre à son attente. Il sait pas si la qualité de la vidéo est au rendez vous. Donc bon on a des chances de le perdre et puis cette cette landing page n'est pas forcément la page la mieux référencée de notre site donc du coup, c'est dommage on perd quelque chose. Donc nous on est parti de cette idée-là et ce que ce qu'on a fait du coup, c'est qu'on a ajouté à l'intérieur de nos vidéos des formulaires et on les a mis en fait à un instant précis de la vidéo qu'on juge être le meilleur moment. Pour attirer la personne. Ici c'est un replay de webinaire, on déroule l'information, comme la vidéo est sous titrée, elle est référencé, donc l'auditeur peut arriver dessus. Sauf qu'au lieu d'arriver, sur une landing page assez creuse, il arrive directement sur le contenu en lui même. Il peut voir, il peut entendre, il peut comprendre de quoi on va lui parler, il peut voir si la qualité répond à son attente. Il peut même, et c'est là; C'est la notion de chapitrage dont je parlais tout à l'heure. Voir de quoi on parle concrètement dans le webinar. Tout le détail du contenu, sauf qu'en fait il y a un moment, à un certain moment, de la vidéo, moi je dis moi "maintenant si tu veux voir la suite il faut que tu me donnes tes coordonnées." Et du coup, au moins je sais que j'ai potentiellement mieux attirer et j'ai plus de chances de convertir la personne parce que le moment où je vais lui demander un formulaire il est déjà accroché. Il a envie de connaître la suite. Je ne sais pas si certains regardent des films en streaming, il y a des sites de diffusion de films en streaming ou ça marche comme ça aussi. On commence à regarder filmer puis on nous demande de rentrer ses coordonnées pour accéder à la fin de la vidéo. C'est le même esprit. Et donc ça nous permet de générer du lead grâce à la vidéo. Petite question qui dit que cela est efficace que quand on a produit un certain nombre de vidéos. Alors oui et non à mon sens. Au final, c'est comme un blog, Un blog au final, on commence tous à zéro et l'idée c'est de produire continuellement du contenu vidéo pour alimenter la page. Après, s'il y a que une ou deux vidéos au début, c'est normal, il faut bien commencer. Après, si vous voulez vraiment avoir plusieurs plusieurs vidéos sur la page. Il est possible de créer en amont quelques vidéos de stocks et de lancer uniquement lorsque vous avez produit 5 ou 10 vidéos. C'est exactement ça. il faut bien se lancer, mais il faut démarrer avec 5 ou 10 vidéos. C'est comme un blog, il faut l'alimenter régulièrement pour que ça soit percutant et pertinent. Ensuite, une question qui demande quels outils que tu utilises pour le chapitrage et l'editing? Alors du coup nous on utilise, nous on a un outil en fait chez nous qui permet de faire ça. Soit en local, soit en ligne. Donc c'est c'est notre propre outil qu'on utilise pour chapitrer les contenus. Alors "pouvez-vous expliquer les différents types de vidéos?" C'est-à-dire en fonction du parcours d'achat de la personne. Mais effectivement, on nous en tout cas, quand on fait des contenus, on pense exactement comme quand on crée du contenu écrit : quelle est l'étape d'achat de la personne en question, de la découverte. Bon typiquement un webinar sur "on répond à vos questions, vos problématiques, vos enjeux." C'est un contenu découverte. Un contenu évaluation on va plus être sur le fonctionnel, sur le produit en lui même. Et puis l'achat on va créer des vidéos de success story,  des vrais témoignages clients super complet. Donc dans les différents types de contenus vidéo que nous on réalise. Et puis après il y a aussi tout ce qui est teaser, petite vidéo "le saviez vous?" Les vidéos plus courtes qui sont aussi là pour attirer qu'on peut aussi partagées sur les réseaux sociaux pour attirer, pour faire venir. Des petites vidéos sur les chiffres marché. Des vidéos plus longues style webinar. Donc avec plus un peu plus de fond, de matière, des vidéos produits, des vidéos clients. Je ne sais pas si tu as d'autres idées ? On a la vidéo de présentation de l'entreprise par exemple qui est un peu plus corporate qui a pour objectif de présenter l'entreprise. Et elle sert notamment au service commercial; si elle veut présenter l'entreprise à un nouveau prospect. On a ensuite les vidéos d'information. Quand on veut par exemple que sur la nouvelle méthode qu'on vous a présenté en début c'est pour expliquer un nouveau produit,  un nouveau service. On a ensuite on a des vidéos du type plus lead generation comme les webinaires. C'est à peu près l'ensemble des types de vidéos qu'on a et d'ailleurs, pour vous aider à créer du contenu en fonction du parcours d'achat de vos clients,  je vous mets dans le chat le modèle du canvas d'acquisition qui vous permet de vous poser les bonnes questions et du coup de produire des contenus vidéo en fonction du parcours d'achat de vos clients. Est-ce que tu aurais des chiffres à nous partager alors sur vidéo déjà en terme de KPI. Ce qu'on a constaté, quand on faisait nos webinars tel quel On les exploitaient pas plus que ça. C'était déjà très bien. On était contents, ça faisait venir du monde, ça créé l'événement. Mais derrière en exploitant bien nos replay, et en faisant ce chapitrage en les positionnant bien sur notre WebTV, etc. Ce qu'on a constaté c'est qu'on multipliait par cinq l'impact de nos webinars avec le replay sur le long terme puisque ça continue à drainer du trafic et donc du lead, ça c'est un premier point. Deuxième point qui je pense est très important, et qui fera une transition aussi sur la notion de scoring et de lead qualifié. C'est que en chapitrant les vidéos, en les structurant de cette manière là, en les sous-titrant, on peut aussi ajouter d'autres choses comme des Call-To-Action dans la vidéo. En fait on augmente le niveau d'engagement de l'auditeur dans la vidéo. C'est-à-dire que la personne reste plus longtemps et ça c'est super important. On l'avait mesuré sur des vidéos pour le coup un peu plus courtes, mais on pouvait aller jusqu'à deux fois plus longtemps. C'était super intéressant. Parce que forcément, ça n'a pas du tout la même valeur et ça je pense qu'il faut vraiment l'avoir en tête quand on commence à faire de la vidéo. Au début, on est tous concentrés sur le nombre de vues qu'on va faire sur cette vidéo là. Mais en fait, il faut se concentrer sur sur le nombre de leads qu'on va générer évidemment, et aussi sur le temps que vont passer les personnes sur la vidéo. Il faut aussi voir ça parce que pour le commercial, c'est pas du tout la même chose d'appeler quelqu'un qui a cliqué sur le lien, qui a regardé 10 secondes de vidéo et qui l'a quitté, que d'appeler quelqu'un qui en fait a regardé 25 minutes d'un webinar de 35 minutes. C'est pas du tout pareil. Là on sait qu'on va avoir une histoire à raconter. On sait que la personne a été vraiment accroché, qu'elle a vraiment accroché avec le discours et on peut aller dans cette logique-là vraiment plus loin puisque derrière, une fois que la personne on a ses coordonnées, on va pouvoir le nurturer avec d'autres vidéos. On va lui envoyer d'autres vidéos et à chaque fois,n on va pouvoir analyser combien de temps il a passé sur la vidéo même pourquoi pas. Quel passage la vidéo il a vu et ça pour le commercial, c'est des informations super précieuses. Donc nous là, on vient de démarrer ce système de formulaires. Avant les vidéos étaient en libre accès et on a ajouté à ce système de formulaire, un système de scoring. Exactement comme ce qu'on peut voir avec les solutions de marketing automation classiques. Et donc en fonction du comportement de l'auditeur, c'est à dire s'il va soumettre le formulaire, évidemment, on va lui donner des points, mais on va aussi lui attribuer des points en fonction de la durée qu'il a passé sur la vidéo. Donc le créateur du contenu peut déterminer,  peut dire "je vais partir du principe s'il regarde 100% de la vidéo, j'ai vais lui attribuer 20 points" par exemple. Et ensuite on va faire un un calcul au prorata du temps qu'il a passé sur la vidéo et on va lui attribuer un certain nombre de points. Donc évidemment, plus la personne augmente en points, plus ils passe du temps sur les vidéos. Plus c'est intéressant de le transmettre aux commerciaux pour qu'ils appellent. Est-ce que t'as des KPI clés que tu utilises de manière générale? J'imagine que ça dépend de la typologie de vidéos comme on a parlé au début. Mais est-ce que tu as une liste de KPIS à suivre et comment les exploiter ? Alors donc moi après comme je le disais, c'est assez frais dans notre, mais oui dans les KPIS alors il y a le nombre de vue évidemment sur l'ensemble de mes vidéos, je vais regarder un petit peu quelles sont celles qui génèrent beaucoup des vues, mais je vais le comparer derrière la durée d'engagement dans la vidéo, enfin le temps, le nombre de minutes, le temps de consultation, la durée de consultation passée. Evidemment le nombre de formulaires qui ont été soumis sur la vidéo, le nombre de leads, parce que ça peut être la même personne qui a soumis un formulaire, une personne qu'on connaît déjà, qui a soumis le formulaire? Il faut aussi regarder le nombre de nouvelles personnes. C'est déjà pas mal en début pour commencer; nombre de vues, mais aussi durée de consultation, donc de formulaires soumis, nombre de leads générés par vidéo et ça permet vraiment de voir quels sont les contenus les plus efficaces. Ce qui marche le mieux et du coup d'apprendre et de s'améliorer au fil du temps pour créer du contenu qui est de plus en plus pertinent. Typiquement sur cette notion de durée de consultation, en fonction des typologies de contenus que vous faites. Si vous constatez que sur une typologie, je prends celle du webinar, si vous êtes sur des replays qui font à chaque fois, là c'est 45 minutes sur ce qu'on voit à l'écran, et qu'à chaque fois vous constatez qu'on peut vous arrivez jamais à engager les gens plus de 30 minutes, Alors peut-être qu'en fait, il faut faire un format un peu plus court ou alors si vous voyez que sur les vidéos produits par exemple, vous êtes sur un format de 3 minutes et à chaque fois vous touchez 100% des gens. C'est top, c'est-à-dire que c'est un format parfait et même que vous pourriez tester un tout petit peu longtemps pour donner plus d'infos. Mais ça veut dire que c'est déjà pas mal. Quels sont les indicateurs clés ? Les indicateurs de performance qu'on va mesurer et regarder pour voir si une vidéo est un succès ou si la campagne qu'on est en train de mettre en place est un succès ou pas. Et qu'est-ce qu'on va optimiser, améliorer en fonction de de la vidéo ? Qu'est ce qui va permettre de piloter un peu les vidéos. Et selon toi qu'est ce qu'on a comme types de format vidéos qui fonctionnent bien ? Je montre du coup un exemple de tableau de bord qu'on peut réaliser comme on était sur les indicateurs de performance. Je pouvais montrer quand même un exemple. C'est une impression écran mais d'un tableau de bord. On va voir sur l'ensemble de ces vidéos le nombre de vues, le nombre de formulaires soumis sur les vidéos, le nombre de nouveaux leads générés. On peut mettre différents types de formulaires en fonction du type de contenu, évaluation, découverte, achat. Voilà, c'est le type de rapport que nous on génère. C'est top ! C'est beaucoup plus complet que les statistiques YouTube. On n'a pas autant d'informations. Du coup ce qui est intéressant ici, c'est qu'on ait le taux de conversion des vidéos. On a les formulaires soumis, l'évolution du nombre de leads, et les adresses mails. Est-ce que c'est des éléments personnalisables ou c'est des éléments prédéfinis ? Alors nous les statistiques sont toutes là, c'est-à-dire qu'en fait dans nos vidéos on track tout. On peut aller dans le détail après des vidéos aussi. Les données sont là donc après on utilise PowerBI pour générer le rapport. On peut tout à fait imaginer créer des nouveaux dashboard avec d'autres informations. Oour en revenir à la question précédente, selon toi quels sont les différents types de vidéos, formats qui convertissent le mieux en B2B et en B2C ? Alors; je connais mieux le B2B, c'est plus notre univers. Tout ce qui est teaser, les le saviez vous?, les petites vidéos très courtes. Cela marche en général très bien, mais c'est pas forcément ça qui génère du lead. Donc pour générer le lead, il va falloir créer des vidéos qui sont un peu plus dense ou en tout cas avec un peu plus d'informations. Un peu comme un guide mais au format vidéo finalement. Donc c'est pour ça que le format webinaire, dans cet esprit là fonctionne assez bien. Et après c'est des vidéos pour générer du lead où on va donner un peu plus de fond qui justifie de donner ses coordonnées finalement. Exactement comme pour un guide mais pas forcément des vidéos qui sont compliquées à réaliser. C'est-à-dire que vous voyez que aujourd'hui sur le format webinar on est assez habitués où on attend pas à avoir une réalisation à la Spielberg? Mais on lui donne du fond, donc ça intéresse les gens. Et après on peut aussi évidemment faire des vidéos un peu plus sexy. Ça dépend du budget qu'on a aussi. On peut faire des vidéos avec des chiffres clés, du chiffre marché et qui vont beaucoup intéresser les gens qui sont un peu plus coûteux à réaliser et les témoignages client. C'est vrai que ça marche très bien aussi. Bon là nous par exemple, on met un petit peu plus de budget sur nos vidéos, témoignages client, On va raconter une histoire, on va les filmer. On a une équipe audiovisuelle qui va aller sur place, qui va filmer clients. Donc on est sur quelque chose d'un peu plus qualité. On peut parler justement de vidéo témoignage client, j'ai un avis un peu différent sur le sujet. A quel moment toi  tu utilises le vidéos témoignage client dans ton parcours? Plutôt la phase d'achat on est à la fois là pour le rassurer, le convaincre. Donc on va donner plus d'informations mais tu l'utilise aussi en découverte peut-être?  Non justement généralement il y a pas mal de gens qui l'utilise en découverte. Moi j'ai plutôt tendance à l'utiliser en fin de parcours en mode vraiment réassurance. Et c'est pour moi le témoignage client vient vraiment en termes de réassurance, en fin de parcours et c'est vraiment le petit bonus qui sera là pour closer un deal. Parce que en fait un témoignage client avant le closing, ça sert pas à grand chose parce que le succès des autres n'intéressent pas grand monde. Et c'est vraiment de la réassurance en dernier lieu plutôt que que la notorité. Les client ont souvent tendance à vouloir l'utiliser très tôt dans le parcours et généralement je leur dis que c'est mieux de l'utiliser en fin de parcours parce que c'est vraiment de la réassurance et c'est ça qui peut vous permettre de gagner un deal. Et ensuite tu me disais que pour toi tu mettais beaucoup d'investissements en terme de réalisation. Le problème pour moi c'est que quand une vidéo témoignage est trop bien réalisée. Tu as l'impression que ça manque de naturel. Le fait que la vidéo soit tournée un peu de manière abrupte et sans préparation, je trouve que ça donne une dimension plus naturelle et plus réaliste et plus rassurante que un truc où c'est super bien calibré. C'est peut-être parce que j'ai la petite déformation, comme nous on est dans le monde de la vidéo et qu'on propose des solutions vidéo. Je me dis qu'il faut qu'on montre aussi la qualité. Mais tu as raison, c'est vrai qu'il y a le côté naturel qui joue et qui est important. J'y penserai pour nos prochaines, on pourra faire les deux. C'est ce qu'on avait fait. Une vidéo faite sans montage, pour les témoignages clients. Sans préparation. Et du coup t'as l'impression aussi que c'est un peu plus sincère qu'une vidéo super bien montée. Où tu as l'impression que tout a été copywrité. Il faut compter combien pour une vidéo témoignage client par exemple ? La question du prix est toujours un peu complexe, ça peut varier de 2000 à 5000 ou 10 000€. Tout dépend vraiment du type de vidéos que vous voulez réaliser, la complexité, etc. Ca dépend de ce que vous voulez, si vous voulez une phrase d'accroche, une intro... Il y a pas mal de choses à prendre en compte. Je vois Patrice qui dit Tu veux dire qu'on doit tourner Est-ce que vous avez des questions ou des retours d'expérience sur des campagnes vidéo vous avez vous même lancées et qui ont super bien marchées ? Que ce soit de la présentation du webinaire, etc. N'hésitez pas à le partager dans le chat tous vos commentaire à ce sujet, on est preneur. Est-ce du coup tu peux nous rappeler en attendant si on a d'autres questions le top cinq des best practices pour réussir en vidéo marketing ? Déjà je pense qu'il faut se concentrer sur sa cible, être sur les quelles sont les problématiques, les enjeux de son public cible. Qu'est ce qu'on va chercher à lui dire pour que ça réponde à son besoin? Donc le message, ça reste le point le plus important à mon avis pour faire un contenu de qualité. Ensuite en fonction du type de contenu qu'on veut réaliser. Se poser les bonnes questions de ce qu'on va mettre en place en termes de réalisation, et donc de budget, de temps, de timing qu'on a pour faire ce contenu là. C'est pas pareil  de vouloir auto produire une vidéo rapidement pour partager un savoir rapidement que de créer une super vidéo qui sera le teaser de l'année donc se poser les bonnes questions sur le budget et de temps qu'on veut allouer. Mettre ça en rapport avec ce qu'on imagine pouvoir toucher comme public cible. Quels sont les objectifs en termes de vues et de génération de leads. Et puis derrière pour moi c'est toute la partie diffusion. C'est où on va partager cette vidéo, comment on s'assure que l'expérience utilisateur sera bonne? Comment on s'assure que l'engagement sera bon dans cette vidéo ? Comment on s'assure que cette vidéo-là sera trouvée? Donc pour moi toute la notion de sous-titrage, de chapitrage, que ce soit pour attirer ou pour engager la personne dans la vidéo? Il y a aussi un aspect important c'est tout ce qui est maillage entre les contenus avec l'aide de call to action par exemple à l'intérieur de la vidéo, ça pour moi c'est super important parce que quand on crée du contenu, on veut aussi inciter potentiellement le l'auditeur, aller faire quelque chose de particulier derrière. Et donc il faut bien y penser et mettre en call to action d'autres vidéos que vous avez faites. C'est une bonne manière de donner de la visibilité aux contenus que vous faites, donc de mieux les valoriser et de mieux les exploiter à nouveau. Et puis  suivre les indicateurs que vous vous êtes fixés pour ensuite améliorer le prochain coup. J'espère que ça répond à la question. Et au final, on peut dire aussi de ne jamais cesser de A/B tester, de voir ce qui fonctionne le mieux parce que c'est comme tout. L'idée c'est de faire déjà et ensuite faut pas oublier de faire beaucoup d'A/B test, de tester des choses. Si ça ne marche pas, c'est pas grave. C'est ça qui permettra d'améliorer votre contenu. Et on peut en effet produire sans que ce soit parfait. Il faut produire sans que ce soit parfait parce-que la perfection n'existe pas malheureusement. Et on ne sera jamais satisfait en termes de perfection d'un contenu. Il ne faut pas négliger la qualité non plus. Mais euh il faut avoir un juste milieu entre sortir des choses et ne jamais en sortir en fait. Parce que quand on veut faire des choses trop parfaitement, on finit par ne jamais rien faire. Et à côté de vos concurrents, vos amis  produisent et gagnent des parts de marché. C'est un peu dommage de ne pas en profiter. Une remarque très juste sur l'obsession de la perfection, des mots, des phrases et et puis avec les personnes qui sont pas habituées devant la caméra. C'est un exercice qui est pas toujours évident. Donc il y a l'entraînement qui compte, il faut commencer quand même, il faut s'entraîner en amont. Il faut maîtriser son discours pour être plus à l'aise. Après effectivement je comprends les industriels, en plus ils sont dans leur métier, ils sont comme ça, c'est normal. Peut-être les restreindre, leur mettre des contraintes de de timing. Leur poser des questions. Leur dire de préparer trois mots clés qui sont écrits et ensuite il faut raconter quelque chose au-dessus de ces trois mots clés. C'est j'ai fait des des témoignages avec certains clients, j'ai observé en fonction de la personnalité des gens il y en a, ils ont absolument besoin d'un prompteur par exemple parce que ça les rassure. ça les aident,  ils arrivent à lire. Il arrivent à bien lire. C'est pas donné à tout le monde bien lire à voix haute de manière naturelle. On avait fait le test avec un prompteur, et en fait ne pas donner l'impression de lire et d'être sincère et de vraiment parler en face des gens, ils donnaient des  vraies infos sans que ça se voit qu'on lit, c'est pas si évident. Il ne faut s'entraîner c'est-à-dire qu'il faut pas découvrir le texte le jour même, il faut l'avoir lu, qu'il faut s'en être imprégné. Et puis sinon, si la personne n'est pas à l'aise ou trop pointilleuse. Enfin en tout cas dans nos témoignages c'est ce qu'on a fait, on leur posait plein de petites questions et on leur demandait de faire une réponse très courte. Comme ça on les forçait à être un peu synthétiques. Et autre possibilité c'est de leur dire, "voilà en fait c'est comme si vous étiez en live" et on va faire une vidéo. c'est onse shot. Après le problème c'est s'ils refusent ! Je fais de la vidéo, c'est pas parfait, c'est pas grave, Moi je communique, je fais quelque chose et au moins j'apprends. Parce que si vous ne faites jamais rien, vous n'apprenez jamais rien et vous ne pourrez jamais améliorer vos contenus. Est ce que vous avez d'autres questions? Parce qu'on a aussi parlé de KPIs, c'est aussi de voir comment vous faites pour remonter ces informations dans votre solution de marketing automation ou dans votre solution de CRM pour que vos commerciaux aient accès à l'information. Nous on utilise par exemple Zapier. C'est un outil qui permet d'interconnecter, de créer des connecteurs entre les différentes plateformes. Ce qui est intéressant c'est que ces infos c'est des infos de consultation, de scoring qui peuvent remonter dans les solutions et ça je trouve que c'est intéressant. Ça permet vraiment de faciliter le travail du marketeur et du commercial. Et en effet, comme dans tous types de contenus, l'alignement marketing et ventes est primordial. Et bien s'assurer de faire la connexion avec les outils du commerce et informer le commerce d'une road map sur les différents éléments qu'on va sortir, c'est hyper intéressant pour que eux mêmes puissent savoir de quoi ils parlent au prospect. Merci beaucoup à tout le monde et à toi Tanguy, pour les échanges vos retours. N'hésitez pas à nous recontacter par e-mail si vous avez d'autres questions et éléments que vous vous voulez partager avec nous et avec Tanguy, ça sera avec plaisir. Merci beaucoup, à très vite ! Merci Jérémie, merci à tous !

    • Introduction
    • Vidéo Acquisition Strategy Design
    • Rappel : Qu'est-ce que la vidéo marketing ?
    • Sous-titrage, chapitrage, etc : des fonctionnalités qui améliorent le SEO
    • Maximiser son ROI
    • Les techniques de Lead Generation grâce à la vidéo
    • Intégrez les vidéos à votre site web
    • Les fonctionnalités pour aider l'auditeur
    • Question : cela est efficace que si on a produit un certain nombre de vidéos ?
    • Question : Quel outil utilisez-vous pour le chapitrage et l'editing ?
    • Question : Pouvez-vous expliciter les différents types (formats) de vidéo ?
    • Exemples de chiffres en termes de KPIs
    • Les vidéos qui génèrent du lead
    • Question : Quel budget compter pour une vidéo témoignage client ?
    • TOP 5 des best practices pour réussir en vidéo marketing
    • Se concentrer sur sa cible
    • Quel type de contenu vidéo je compte produire
    • Se questionner sur la diffusion des vidéos
    • Lier les vidéos entre elles : un maillage efficace
    • Suivre les KPI
    • Notion d'A/B test
    • Conseils pour vos collaborateurs qui n'ont pas l'habitude de filmer des vidéos
    • Faites remonter vos statistiques dans vos CRM et solution de marketing automation
    • Merci à tous pour votre attention !
    • L'agence 1min30
      00:00:19
    • Qu'est-ce qu'un KPI ?
      00:30:00

Replay - Comment faire de la vidéo un outil de génération de leads performant ?

Mise en ligne le 28/05/2021   Replay Live
Td Tanguy de Lamarzelle
JD Jérémie Dornbusch
Description

"Ce n'est plus un secret pour personne, utiliser la vidéo pour générer des leads est aujourd'hui un levier indispensable. ​​​​​​​Les statistiques et chiffres sont très positifs. Mais pour en bénéficier, il faut être du bon côté de l'Iceberg et savoir bien profiter de cet outil puissant. - Augmenter le trafic d'un site internet et améliorer son SE...

plus