• Trancription générée automatiquement

    Bonjour à tous, bienvenue sur ce live. "Comment assurer la montée en compétences de mes équipes?" Je vous remercie déjà pour l'intérêt que vous avez porté à notre événement, j'espère qu' il va répondre à vos attentes. Je me présente. Je suis Tanguy de Lamarzelle, Je suis directeur service et marketing chez Momindum. Nous sommes une entreprise spécialisée dans la vidéo pour les entreprises. On gère toutes les problématiques qui sont liées à la vidéo, que ce soit la capture, l'enregistrement vidéo, l'enrichissement vidéo et la diffusion de vidéos de manière sécurisée dans vos environnements de travail et notamment dans une plateforme de formation puisqu'aujourd'hui on est sur un sujet plutôt "formation". Alors avant de démarrer le live, sachez qu'il y a un mur de questions, si vous passez votre souris sur "posez moi vos questions". Qui au-dessus du player vidéo, vous pouvez afficher le mur de questions et me poser toutes vos questions. N'hésitez pas à aller en poser dès maintenant, A commencer  à poser vos questions si vous en avez déjà, et je serai ravi de faire des pauses régulièrement dans la présentation pour y répondre. Ça donnera un côté plus humain et plus interactif et un peu plus de proximité entre entre vous et moi. Donc n'hésitez pas à poser vos questions dès maintenant. Alors sur le sujet du jour, "comment assurer la montée en compétence de mes équipes?" Je vais juste commencer par un petit Slide de contexte. C'est vrai qu'on a pu observer que depuis 2020 avec la crise sanitaire, mais il y a eu beaucoup de changements. il y a eu beaucoup de restrictions, beaucoup de restrictions de déplacements, beaucoup de changements d'habitude, un recours massif au télétravail qui parfois pour certaines entreprises a été une simple accélération d'un mouvement pour d'autres a été une nouveauté complète qui a priori va perdurer finalement on va, à priori on est quand même rentré dans une période où on va faire davantage de télétravail. Mais c'est vrai que pour les services formation, ça vous a obligé à beaucoup vous transformer beaucoup, vous réajuster ou beaucoup accélérer quelque chose que vous aviez commencé à initier qui est la digitalisation de la formation et c'est pas évident quand tout le monde est en télétravail, quand chacun chez soi, de s'assurer que les contenus de formation qu'on va délivrer à nos apprenants va vraiment leur permettent de monter en compétences. D'autant plus que pour beaucoup, en tout cas, c'est ce qu'on a vu chez nos clients. Et bien vous deviez optimiser vos budgets. Vous deviez parfois les réduire parfois juste changer votre manière de faire. Vous deviez faire appel moins souvent à des ressources externes. Je sais qu' on a beaucoup de clients qui étaient habitués à faire appel à des consultants externes, des entreprises externes pour produire le contenu de digital Learning. Aujourd'hui, beaucoup d'entre eux doivent réinternaliser ces compétences, ce qui est pas toujours évident. On vous demande de faire mieux, de faire plus parfois avec moins, ce qui est pas chose aisée, mais avec toujours cet objectif final qui est de maintenir la continuité de l'activité de la formation au sein de votre entreprise et de garantir la montée en compétence de vos collaborateurs. Donc on se retrouve dans une situation où parfois vous devez vous réajuster, vous devez trouver des solutions. Vous devez optimiser vos actions. Vous devez obtenir un meilleur retour sur investissement tout en garantissant la montée en compétences. Et c'est pour ça qu'on a voulu organiser ce live, c'était vous partager quelques bonnes pratiques. Ce qu'on a observé chez nos clients, chez notre prospect, dans les échanges qu'on a pu avoir avec eux, comment ils ont pu travailler pour faire plus avec moins. Bon donc évidemment, le sujet aujourd'hui, c'est sur la vidéo, c'est comment le média vidéo va vous permettre d'assurer la montée en compétences de vos collaborateurs, assez simplement, en créant des contenus percutants vous même qui vont faire monter en compétences vos collaborateurs. Nous, on a observé que la vidéo et ce n'est pas une nouveauté, on a vu dans nos vies personnelles, avec YouTube, prend une place qui est de plus en plus importante et c'est pareil dans les entreprises. Les collaborateurs sont habitués à avoir des comportements dans leur vie personnelle, ils veulent reproduire ça dans leur vie professionnelle et la vidéo est un excellent moyen pour passer des messages, pour faire en sorte que ces messages soient compris de tous pour que le collaborateur puisse avoir le discours, le visuel qui lui permettent de mieux comprendre et de mieux assimiler l'information. Et nous, on est sur une utilisation exponentielle sur une production de vidéos qui exponentielle chez nos clients et une consultation qui exponentielle, la courbe bleue que vous pouvez voir sur le graphique, c'est le nombre de vidéos produites, l'évolution du nombre de vidéos produites par mois, le nombre de vues, pareil l'évolution c'est la courbe orange du nombre de vues par mois et on voit bien qu' on est sur une croissance exponentielle sachant qu'on parle de plusieurs dizaines de milliers de vidéos chez nos clients et de plusieurs millions de vues chez nos clients. Donc on est vraiment sur quelque chose de très fort, un mouvement qui est très puissant et qui fonctionne, qui fonctionne très bien, on a des retours extrêmement positifs de la part de nos clients en termes de l'utilisation de la vidéo dans leur stratégie digitalisation de l'information. Aujourd'hui ce que je vous propose pour ce live qui va durer une quarantaine de minutes à peu près. C'est d'abord de voir comment on peut produire des vidéos Elearning en interne, donc de se réapproprier cette compétence de création vidéo même quand on n'a pas de compétences techniques en matière de vidéo, vous donner quelques pistes pour pouvoir internaliser cette production de contenus mais évidemment que ça soit du contenu engageant du contenu percutant qui permettra à vos collaborateurs de monter en compétences. Donc c'est dans le deuxième volet. J'insisterai sur Quelles sont les bonnes pratiques, Quelles sont les astuces qu'on peut mettre en oeuvre pour que le contenu soit vraiment engageant, parce que c'est l'objectif pour que la personne monte en compétences. Et enfin comment on fait pour analyser tout ça, Le travail qu'on a effectué, Comment on fait pour optimiser son retour sur investissement, sur les contenus créés. Comment on fait pour toujours monter en qualité et faire du contenu qui sera de plus en plus efficace pour que les collaborateurs montent de plus en plus en compétences. Bon, déjà quand on veut produire de la vidéo, on a plusieurs manières de faire, soit on fait appel à un prestataire audiovisuel, on mobilise une équipe audiovisuelle qui va se déplacer, qui va venir filmer votre expert, Alors, C'est une excellente solution, mais ça nécessite évidemment du budget, du temps, de l'argent, donc du coup, Si je me concentre par rapport au sujet du jour où on est dans un contexte où on va essayer d'optimiser ses budgets et de faire en sorte qu' il y ait moins de déplacements, moins de contacts, finalement entre les personnes parce que vous êtes restreints et vous pouvez pas forcément faire autrement que le télétravail, même pour faire venir vos experts, C'est une solution à laquelle vous allez pouvoir faire appel, mais de manière plus ponctuelle. Vous pouvez aussi avoir des studios à disposition dans vos entreprises, ce qui se fait très souvent, ce qu'on voit beaucoup chez nos clients. Mais malheureusement aujourd'hui sont moins accessibles, Ces studios, c'est moins pratique, moins facile. Et enfin, troisième volet, vous avez la possibilité d'auto-produire ces contenus, Demander à vos experts, à vos formateurs, de produire eux-même ces vidéos. Donc moi je vais me concentrer plutôt sur cet aspect là dans ma première partie de présentation. Alors comment on fait pour produire des vidéos learning en interne, surtout quand on est pas forcément habitué à le faire initialement. Alors déjà il y a plusieurs aspects quand on veut internaliser la production de contenus, la production de vidéos Learning, ce qu'on a vu chez nos clients, c'est déjà d'identifier les bonnes personnes en interne, des personnes qui sont moteurs, qui sont influentes et qui vont créer une dynamique positive et qui vont inciter les autres à produire du contenu. Je vous donne un exemple assez concret il y a quelques années, on travaillait avec Sciences Po et Richard Descoings Qui était Le dirigeant de l'école voulait institué cette fonction de cours en vidéo qui sera à disposition des élèves à distance, c'est-à-dire il y a quelques années. Eh bien en fait, pour que ça fonctionne, parce que certains profs étaient plutôt réfractaires, n'avaient pas trop envie de se faire filmer, il a demandé aux profs les plus influents de l'école, qui avaient la plus grande notoriété de se prêter à l'exercice. Du coup c'est ce qui s'est passé, Les professeurs les plus influents de l'école ont été filmés, leurs cours ont été mis à disposition des élèves en replay et du coup ça crée une dynamique, tous les autres profs du coup derrière voulaient suivre le mouvement, donc essayez de faire la même chose. Quand vous voulez internaliser la production de contenus quand vous voulez que vos experts se film,, quand vous voulez que vos formateurs se film, eh bien essayez d'identifier en priorité ceux qui sont moteurs, ceux qui sont influents pour que ça fasse des petits derrière. Et c'est vrai qu'un formateur, un expert, ça fait forcément partie de son métier à la base que de faire de la vidéo, que de se faire filmer et donc du coup ils n'auront pas tous le même niveau d'aisance, donc essayez de privilégier ceux qui vont influencer tout le monde pour créer une dynamique positive. Ensuite mettez leur à disposition les bons outils pour qu'ils puissent s'enregistrer, pour qu'ils puissent faire la vidéo, s' ils n'ont pas les outils, malheureusement ils ne pourront pas le faire et ça va casser la dynamique, donc essayez de bien leur mettre à disposition les bons outils, On va en parler un petit peu après encore. Ensuite, impliquez les top managers pour qu'ils puissent accompagner et motiver les équipes dans cette production vidéos Learning, qu'ils soient de plus grande qualité possible. J' en avais discuté avec un de nos clients : Orange, où effectivement eux, ils incitaient dans les deux postes des experts et des formateurs dans leur fiche de poste, Ils leur demandaient dès maintenant d'être en capacité d'acquérir de nouvelles compétences chaque année, mais aussi d'être en capacité de transmettre ces nouvelles compétences et donc dans les objectifs et dans les points entre les managers et les équipes, Eh bien, il y avait cette notion de "est-ce que tu as transmis tes compétences, les compétences que tu as acquises es-tu en capacité de les transmettre à d'autres personnes?" pour créer une dynamique positive, pour inciter les experts à accepter de se filmer et de partager. Quand ça fait pas partie de leurs objectifs, de leur mission, Malheureusement, ils vont plus traîner les pieds pour transmettre leur savoir que quand c'est dans leurs objectifs et leur mission. Donc si c'est possible, je ne dis pas que c'est toujours possible dans toutes les entreprises, mais si c'est possible, essayez d'ajouter ça dans leurs objectifs, ce transfert des compétences par les experts et puis enfin, il faut vaporiser la coproduction. Donc là je parle des experts qui ont du savoir, qui n'ont pas forcément la compétence pédagogique et donc effectivement, c'est ce qu'on voit chez nos clients, Quand on veut produire en interne, on essaye de mettre en relation des experts qui ont le savoir, des experts pédagogiques qui savent comment transmettre tout ça pour que la qualité soit la meilleure possible. Alors quelles compétences ça nécessite de produire ces vidéos Elearning en interne? Et bien déjà, ça va nécessiter des compétences pédagogiques. C'est pour ça que c'est intéressant de mettre en relation, par exemple un expert avec un expert pédagogique pour que le contenu soit de plus grande qualité, l'objectif ça reste de produire, pas de produire du contenu pour produire du contenu, mais produire un contenu de qualité qui va faire monter en compétences vos collaborateurs. On garde l'objectif initial en tête. Mais à part ça, ça va pas demander de compétences techniques particulières. Les personnes qui vont faire les vidéos, qui vont s'enregistrer en vidéo, en fait, il faut juste qu'ils aient un petit peu d'appétence pour le digital. Si vous prenez en priorité les personnes qui n'ont jamais touché un ordinateur et qui sont réfractaires totalement au digital, vous aurez plus de mal à les embarquer que si vous vous concentrez d'abord sur un expert ou sur un formateur qui a déjà un petit peu d'appétence sur le sujet. Mais ça ne demande pas des compétences particulières. Et puis surtout, il faut être motivé en fait pour créer du contenu, pour créer de la vidéo, il faut avoir envie. Donc c'est pour ça que je disais au démarrage, priorisez d'abord, concentrez vous d'abord sur les personnes qui ont envie, qui sont motivézs. C'est ce qu'on a fait chez Orange. Initialement, on avait mis en place ce qu'on appelle les ambassadeurs digitaux. Donc on s'est concentré sur ces personnes-là qui derrière ont créé une dynamique positive. Alors concrètement, comment ça va se passer quand on va produire le contenu? D'abord, on va définir les besoins de la vidéo Learning. Quels sont les objectifs de cette vidéo? Quel savoir On cherche à transmettre?  Quelle compétences Les collaborateurs vont devoir acquérir en consultant cette vidéo Learning? Et puis ensuite, on va partir sur de la conception pédagogique, la rédaction du script, Valider cette conception pédagogique avec l'expert pédagogique, ça peut se faire à distance, c'est ça. L'avantage, c'est qu'aujourd'hui on peut tout faire à distance. Ensuite, l'expert ou la personne qui va être en charge d'enregistrer le module va pouvoir le faire en totale autonomie. Aujourd'hui, on a des nombreux outils qui existent et je vais vous en parler juste après, qui permettent de faire ça. Et puis enfin, il y aura la partie retouches et diffusion par la suite. Donc effectivement, quand on va produire le contenu, il va falloir utiliser d'abord le bon outil, c'est mettre à disposition les bons outils à vos collaborateurs pour qu'ils puissent produire ce contenu. Alors soit on veut filmer quelque chose ou quelqu'un en situation de travail par exemple : Un geste métier, auquel cas on va plutôt se concentrer sur un enregistrement avec un smartphone par exemple. Et donc là, il existe des applications mobiles pour enregistrer des vidéos assez simplement et automatiser un petit peu le process de montage type EasyMovie ou FilmMaker pro. Soit on va enregistrer une présentation à partir d'un PC, une caméra, un PowerPoint, ou filmer l'écran de l'ordinateur pour montrer l'utilisation d'un logiciel, donc typiquement on va pouvoir utiliser des outils d'enregistrement type Maker qui est notre outil de création de contenu. Ou alors on veut créer des logiciels plus ludique et didactique, un peu en mode "dessin animé", où on voit une main qui dessine... une chose comme ça. Donc on va utiliser plutôt des logiciels d'animation. type PlayPlay, Powtoon, VideoScribe, alors on veut créer une vidéo avec des vidéos qui existent déjà en fait, donc on va prendre un peu comme quand il existe des banques photos quand on veut illustrer des PowerPoint, là on va prendre des bandes vidéos en fait on va prendre des vidéos qui illustrent bien notre propos. Puis on va faire du montage vidéo, ça nécessite de savoir faire du montage vidéo quand on est sur le dernier point, mais quoi qu'il arrive, réfléchissez bien à quel type de contenu vous voulez créer. Quel type de savoir vous voulez partager. Et-ce que c'est un geste métier? Est-ce que c'est le fonctionnement d'un logiciel? Est-ce que c'est des techniques de vente? Est-ce que vous voulez former sur un nouveau produit ou autres? Réfléchissez bien à ce que vous voulez montrer dans votre vidéo et en fonction de ce que vous voulez montrer, quel est l'objectif de la vidéo? Il faudra choisir le bon outil. Il faut mettre à disposition les bons outils aux personnes qui vont devoir produire le contenu évidemment. Alors je vais prendre quelques questions "Que conseillez-vous pour partager ces contenus?" Donc là on est pour l'instant sur la partie capture, je vais revenir après sur le partage mais pour anticiper un petit peu la question, pour partager ses contenus quand on crée de la vidéo Learning, il faut toujours penser à l'expérience utilisateur de l'apprenant. Quand vous allez lui partager ce contenu vidéo à l'apprenant, il faut que lui ait une super expérience utilisateur que ça fonctionne bien partout, tout le temps, Et surtout que ça soit directement à mon sens dans son environnement de travail, là où il est habitué à travailler. Il ne faut pas que ça soit compliqué pour l'apprenant de retrouver le contenu. Donc s'il est habitué à se former ou à travailler dans une plateforme de formation, partagez le contenue dans la plate-forme d'information, s'il est habitué à utiliser un réseau social, partagez le contenue dans le réseau social etc... mais vraiment essayez d'être toujours le plus proche possible de l'apprenant, de penser à lui, que son expérience utilisateur soit fluide. Quand on regarde une vidéo sur YouTube, aujourd'hui ça fonctionne tout le temps. En fait, on ne se pose pas la question. Si ça marche, ça marche pas. Donc il faut aussi prendre en compte ça. Et quand on va partager la vidéo, il faut savoir, où on va charger ce fichier vidéo. Quelle est la solution Qui va s'occuper de l'hébergement de la diffusion. Est-ce qu'on est sûr que ça va toujours marcher, quelles que soient les conditions de l'apprenant? S'il est chez lui avec une mauvaise connexion internet. S'il est dans les transports, s'il est sur son téléphone, sur une tablette, sur un ordinateur etc... réfléchissez bien à ces points là et ce sont des sujets qui sont vraiment importants. Même si parfois ça peut paraître rébarbatif et technique. Il y a des solutions qui existent aujourd'hui qui permet d'optimiser cette expérience utilisateur. Donc ayez le bien en tête. Évidemment nous on gère toutes ces problématiques là. Donc si ça vous intéresse de creuser le sujet, je serais ravi de continuer la discussion sur cet aspect là. Mais voilà, soyez vraiment concentré sur l'expérience utilisateur de l'apprenant pour qu'il ait une bonne expérience utilisateur, il faut que la vidéo soit chargée sur un environnement qui fonctionne bien. Je vois qu'il y a une autre question, "quelle durée Préconisez-vous sur les vidéos?" Je vais donner aussi des exemples de durée de consultation. il n'y a pas de une durée très précise qui fonctionne systématiquement, ça va un peu dépendre de votre objectif, de ce que vous cherchez à partager. Mais ce qu'on peut voir sur l'ensemble des vidéos qui sont partagées par nos clients, c'est que la durée moyenne des vidéos tourne plutôt autour de huit minutes et la durée de consultation moyenne, donc en moyenne, les gens la visionne combien de temps, elle tourne plutôt autour de cinq minutes. Et je vais vous donner une différence, vous verrez un peu plus tard qu'il y a une différence en fonction de quels types de contenus vidéo on fait, on peut augmenter la durée de consultation des apprenants en suivant quelques bonnes pratiques. Mais voilà, donc la vérité, je pense, se situe autour de quand on est sur du partage d'expertise, un contenus plus de formation, plus tourner autour d'une dizaine de minutes le contenu vidéo. Deux minutes en général, c'est dur de partager une expertise, de savoir dérouler un schéma de pensée. 15, 20, 30 minutes, c'est un peu long ou alors il faut vraiment respecter des bonnes pratiques que je vous donnerai après, pour réussir à maintenir un peu l'engagement pour toujours être concentré sur l'expérience utilisateur de l'a voilà. J'espère avoir répondu à la question. "Pouvez vous nous envoyer la présentation PowerPoint du live?" Bien sûr, vous recevrez le Replay complet à la suite de l'événement donc la vidéo plus le PowerPoint. Je continue. En fait, quand on va concevoir sa présentation, sa vidéo, on va soit, partir d'un PowerPoint, soit partir d'un script en général. Moi je vous conseille d'avoir toujours un support, pour concevoir votre présentation et le PowerPoint reste un outil qui permet de bien se structurer. En revanche, il faut bien le préparer, il faut qu'il soit  au service et qu'il apporte une valeur ajoutée à la présentation vidéo. Et donc du coup, il faut bien réfléchir à sa structure et ça permet de structurer le discours. Par exemple, Quand je fais ma présentation, je commence par créer toutes mes slides avec les grandes idées que je veux partager. Voilà donc ça me permet de faire un plan finalement, donc je crée ce plan et puis ensuite j'entre dans le détail sur chaque diapositive, ce que je constate quand j'accompagnais des clients sur la création de contenus, c'est que souvent ils avaient une slide dans laquelle ils voulaient tout dire. Pour eux c'était super clair dans leur tête, mais, pour l'apprenant, il se retrouve avec une slide qui est hyper chargée, où il y a toutes les informations. Non, essayez de faire en sorte que les slides soient très visuelles et qu'il y ait une slide une idée pour que l'apprenant, qui visionne le contenu, soit vraiment en ligne avec ce que vous dites, qu'il ne soit pas en train de lire l'idée suivante qu'il soit pas en train de lire votre slide, le texte qui est sur votre slide mais bien qu'il soit en train de vous écouter et que la slide supporte, appuie votre discours avec un mot clé, avec une idée clé donc une slide une idée, donc essayez de faire des choses très épurées. Vraiment mots clés, images, le PowerPoint est un support du discours oral, ne l'oubliez pas, donc c'est de faire en sorte que ça soit harmonieux et imagé. Moi, je vous conseille aussi de prévoir un script sur votre vidéo, ça permet de bien vous structurer. C'est vrai quand on est sur un live comme ça, c'est pas gênant quand on fait un peu de disgression, quand on voit un peu plus loin ou quand on revient en arrière. Mais quand on est sur une vidéo qu'on va partager qui sera une vidéo à la demande. Une vidéo plutôt courte. Il faut qu'on soit bien structuré, bien synthétique. Il faut éviter d'avoir des tics verbaux. Il faut éviter de faire des disgressions. Il faut que ce soit bien construit et faire un script, ça va vous aider à faire quelque chose de bien construit et de synthétique. Donc essayez de rédiger un script qui soit avec des phrases courtes, où vous allez droit à l'essentiel. Et puis il y a des petites bonnes pratiques, mais quand par exemple, on utilise notre outil avec un script qui a été préparé, il y a quelques astuces qui permettent de créer un contenu vidéo interactif grâce au script. Et donc on va récupérer automatiquement un certain nombre d'éléments, je vous en dire un peu plus après. Ensuite, il faut bien avant de faire l'enregistrement, répéter, il faut lire à voix haute le texte pour être sûr que les phrases sont faciles à lire, que le discours est fluide, qu' on n'a pas oublié d'informations etc... donc le script va vraiment à nouveau vous permettre d'être synthétique et structuré, ne pas oublier l'information. Mais voilà, il faut vous entraîner à lire votre texte à voix haute pour vous rendre compte de la fluidité du et puis ensuite, pour le jour de la captation, moi je vous invite à utiliser un outil qui vous met à disposition un prompteur. Nous, c'est le cas sur notre outil, on peut utiliser un prompteur, donc en fait, c'est à dire que le jour de la captation, vous n'avez plus qu'à vous concentrer sur la lecture de votre texte, à vous concentrer sur vos intonations sur votre rythme, votre sourire, votre communication non verbale qui permettent du coup, derrière d'avoir un contenu de meilleure qualité. Et puis du coup, quand on utilise un prompteur en tout cas avec notre outil, ça permet aussi de faire des pauses pendant l'enregistrement et de faire le montage vidéo directement. Donc quand on n'a pas de compétence technique, c'est un vrai plus ensuite  quand on s'enregistre, il va falloir mettre à disposition aux personnes qui vont s'enregistrer un petit peu de matériel donc des webcams au minimum, en général, ce sont des petits budgets qui passent en notes de frais. Mais voilà il va falloir leur mettre à disposition s'ils n'ont pas de webcam intégrée ou si la webcam intégrée l'ordinateur n'est pas suffisante, essayez de leur mettre à disposition quand même le minimum du matériel c'est une webcam HD, voyez qu'aujourd'hui moi j'utilise la celle du milieu. La Logitech C920. Vous voyez que la qualité est assez bonne donc pour partager une expertise, c'est suffisant, pareil pour le son, très importants et essayez de bien prévoir une bonne qualité sonore sinon malheureusement le contenu ne sera pas de qualité et donc forcément votre apprenant ne va pas le regarder et donc du coup il ne va pas monter en compétence. Tout ça c'est une suite logique finalement donc essayez d'avoir un son de qualité, les micros intégrés des ordinateurs en général ne sont pas suffisants. Donc soit vous avez un petit kit main libre, branché à votre ordinateur, quand vous êtes dans le cas d'un enregistrement  sur un PC, soit vous avez un petit micro de table, soit vous avez un micro cravate. Voilà, on n'est pas sur des gros budgets à nouveau, mais c'est important d'y penser pour créer des contenus de qualité. Maintenant, j'arrive à l'étape de comment on fait pour créer du contenu qui soit vraiment plus engageant et qui va favoriser la montée en compétences de vos collaborateurs. Donc vos collaborateurs, il faut bien se mettre dans leur peau. Il faut bien penser à leur expérience utilisateur. Ils sont tout seuls, ils sont chez eux pour la plupart, ils ont très peu de contacts, ils n'ont plus de formation présidentielle donc en fait ils sont un peu livrés à eux mêmes et quand quelqu'un est livré à lui même. Mais il faut aussi faciliter la vie, il faut penser à lui. Il faut faire en sorte qu' ils puissent retrouver l'information facilement. il faut faire en sorte que tout soit très clair, très percutant et donc du coup quand vous allez lui délivrer la vidéo Learning Si vous voulez que cette vidéo Learning les aide vraiment à monter en compétence, en situation de travail, c'est important de rajouter de mettre un peu du plus dans la vidéo donc quelque soit l'outil que vous avez utilisé pour enregistrer votre vidéo, que ça soit un smartphone, les logiciels d'animation, le maker dont je parlais, pourquoi pas même une classe virtuelle qui a été organisée avec une webex, avec un teams ou  un autre qu'on a récupéré en fichier vidéo. Il faut valoriser ce contenu vidéo pour faire en sorte que l'expérience utilisateur de l'apprenant soit excellente pour faire ça, Moi je vous conseille de toujours structurer vos vidéos de les chapitrer. Pourquoi? Même sur un contenu vidéo qui dure cinq, huit, dix minutes, comme on l'a évoqué tout à l'heure dans les durées évoquées, bien en fait, ça permet de structurer La vidéo et de permettre à l'apprenant, de comprendre de quoi on parle dans la vidéo et de naviguer pour revoir le passage dont il a besoin à l'instant T. Et ça c'est super important parce qu'on est habitué aujourd'hui a avoir tout, tout de suite. En fait, on est dans le monde de l'immédiateté. On veut avoir l'information tout de suite quand on en a besoin et ce chapitre c'est ce qui va permettre à l'apprenant, Il va lui permettre de retrouver tout de suite l'information dont il a besoin, s'il a déjà en tête un certain nombre d'informations, il a pas besoin forcément de revoir les cinq, dix, quinze, vingt, trente minutes de vidéo. Lui, ce qu'il veut, c'est retrouver le passage exact qui l' intéresse, c'est ce que va permettre ce chapitrage. Donc moi, c'est vraiment quelque chose que je vous conseille de mettre en oeuvre sur vos vidéos et donc de vous renseigner sur les solutions vidéo que vous utilisez, qui vous serviront à produire votre contenu ou à le mettre à disposition des auditeurs. C'est d'avoir cette notion de structuration de la vidéo qui est vraiment importante, ça permet aussi de faire du référencement quand on va utiliser quand on va rassembler les vidéos dans une WebTV, par exemple dans une interface qui va rassembler toutes les vidéos, eh bien le moteur de recherche va pouvoir venir chercher dans cette vidéo et donc on va mieux exploiter les contenus vidéo, on va mieux les capitaliser et l'apprenant va pouvoir plus facilement trouver l'information. C'est vraiment un point essentiel pour moi. Quand on fait le chapitrage, il y a plusieurs manières de faire bon, on peut en tout cas avec notre outil, soit le faire en local, sur son ordinateur tranquillement un peu hors ligne, soit le faire directement en ligne. On peut automatiser aussi la création de ce chapitrage. Quand on a utilisé un PowerPoint  comme base d'enregistrement ou un script comme base enregistrement et qu'on a utilisé un prompteur cette indexation, ce chapitrage se fait de manière automatique donc on gagne énormément de temps. Autre volet, c'est pour moi, le chapitrage doit être le plus détaillé possible. C'est-à-dire qu'il doit y avoir des niveaux de plans, ça doit être bien détaillé pour que l'apprenant vraiment ne perde pas son temps  à sicker dans la vidéo, donc à cliquer dans la timeline de la vidéo, pour retrouver le passage exact, il faut que le plan soit vraiment bien détaillé pour qu'il puisse retrouver tout de suite l'information dont il a besoin. Ensuite il faut également sous-titrer vos vidéos le sous-titrage c'est un point qui est très important alors on pense tout de suite quand on parle  de sous-tirage aux sourds Malentendants Oui bien évidemment il y a les sourds malentendants, il faut les prendre en compte et dans beaucoup d'entreprises, même le sous-titrage est aujourd'hui obligatoire. Bien voilà, il faut donc sous titrer la vidéo Mais ce n'est pas que pour les sourds malentendants. C'est aussi pour toute personne qui ne pourrait pas activer le son sur son ordinateur qui est en open space, ça arrive moins souvent qui est dans les transports ou autre. Mais qui  n'a a pas la possibilité d'avoir le son sur son ordinateur, Voilà la possibilité de suivre le contenu. On voit sur les réseaux sociaux aujourd'hui la majorité des vidéos sont regarder sans le son donc pensez y. A nouveau pour le référencement, Même argument que ce que je disais pour le chapitrage, ça permet de retrouver plus facilement le contenu et c'est le nerf de la guerre. Aujourd'hui, on partage beaucoup de contenu aux apprenants. Ils sont souvent un peu perdus, ils ne savent plus vraiment quoi regarder. Il faut que ces contenus soit facilement trouvables et donc le moteur de recherche et l'indexation, C'est très important et donc il faut qu'il puisse retrouver la vidéo dont il a besoin quand il en a besoin et plus vos contenus seront indexés puis remonteront dans les moteurs de recherche, et plus ils seront trouvables par les auditeurs. Et puis enfin le sous-titrage. Très important aussi pour l'internationalisation, pour s'assurer que  le même contenu vidéo puisse être visible par un anglophone, hispanophone, francophone etc, vous allez pouvoir traduire les sous-titrages dans les petites bonnes pratiques pour les sous-titrages, ça peut être très chronophage le sous-titrage, ça peut prendre du temps à faire donc il y a quelques bonnes pratiques pour gagner du temps dans la création de ces sous-titrages, soit on a un fichier vidéo enregistré par exemple avec un smartphone, on veut générer ce sous-titrage. Il existe aujourd'hui des solutions qu'on appelle de speech to text, donc de transcription automatique. On va écouter le fichier audio et on va le retranscrire à l'écrit. Donc pensez y, étudiez les solutions que vous allez mettre en place que vous allez utiliser donc ils sont d'ailleurs plus ou moins optimisés mais ça c'est vraiment un gain de temps considérable quand on n'a pas rédigé son script en amont. On charge la vidéo, Et ça génère une première version de sous-titrage qu'on pourra corriger en ligne ou en locale, en interne ou en externe. Voilà, le tout est de générer un fichier SRT. Attention pour moi, n'incrustez pas le sous-titrage dans le fichier vidéo, dans la source du fichier vidéo, il faut plutôt que ça soit le player vidéo qui gère l'affichage des sous-titres. Si vous faites comme ça, vous pourrez associer plusieurs langues et donc du coup l'apprenant pourra, comme sur YouTube avec le petit bouton "sous-titrage", passer d'une langue à l'autre alors que si vous incrustez manuellement le sous-titrage dans le fichier vidéo, à l'intérieur du fichier vidéo, vous perdez cette possibilité là, c'est fort dommage. "Quels outils, Quelles solutions possibles pour faire du sous-titrage?" c'est une question qui était posée. Alors nous typiquement dans notre solution on embarque nativement en fait cette fonctionnalité là. Donc à chaque fois que vous chargez une vidéo on va générer le fichier de sous-titrage. Nous on s'appuie sur une technologie qui est très puissante puisqu' on se base sur du "amazone", amazone transcribe, une technologie qui est très reconnue. Donc on arrive à des niveaux de qualité de retranscription qui sont très élevées. Après il existe d'autres solutions pour faire le sous-titrage qui soit plus ou moins automatisé et qui sont plus ou moins cher. Après je ne connais pas les gratuites, je suis désolé mais bon voilà nous c'est embarqué dans notre offre. J'espère avoir répondu à la question si vous avez déjà un script existant, eh bien en fait c'est ce que je disais tout à l'heure. Vous pouvez automatiser aussi l'indexation, soit au moment de la capture donc nous par exemple dans notre logiciel. En fait on a un prompteur et donc lors de l'enregistrement on lit ce prompteur et donc le script qui a été rédigé est directement sous titré. C'est un gros avantage, directement après l'enregistrement, la vidéo est déjà sous titrée. Il n'y a pas de post production à faire, donc  on gagne en temps. Et puis le script est directement parfait puisque c'est ce que vous avez rédigé sauf si vous avez rédigé avec des fautes mais dans ce cas, il faudra les corriger. Voilà pour le sous-titrage. Ensuite, il y a toute la notion de call to action qui à mon sens, est très importante. Donc les call to action, c'est quoi? Ce sont des petits popup que vous allez lancer, que vous allez insérer dans votre vidéo et qui vont donc se lancer au moment de la lecture de la vidéo pour l'apprenant et l'apprenant pourra, s'il le souhaite, cliquer sur cette petite popup pour accéder à des informations complémentaires. Et ça, pour moi, c'est super important parce que ça vous permet, dans un seul contenu vidéo, de centraliser tout ce qui est important sur le sujet dans le même contenu VIDÉO. Donc à nouveau dans cet état d'esprit de ne pas faire perdre du temps à l'apprenant pour que, lui puisse approfondir ses connaissances facilement et qu'il puisse retrouver facilement les autres contenus. Donc par exemple, faire apparaître un lien vers une autre vidéo ou faire apparaître un lien vers une étude de marché ou faire apparaître un lien vers la documentation technique. Ce que vous voulez mais l'objectif est de centraliser l'ensemble des contenus qui sont connexes, dans le contenu vidéo principal. Et puis vous, c'est un deuxième avantage, c'est que vous, créateur de contenus, ça vous permet de donner de la visibilité à l'ensemble de vos contenus. L'objectif c'est quand vous créez du contenu, c'est qu'ils soient visibles, c'est qu'ils soient regardés par vos apprenants que ça les aide vraiment en situation de travail. Et donc là, en faisant, en associant vos contenus de cette manière là, vous donnez de la visibilité à l'ensemble de vos contenus et vous guidez votre apprenant, vous lui indiquer facilement le chemin à suivre. Quel contenu il doit suivre, par la suite, s'il faut approfondir, donc ça vous permet de faire ce maillage entre vos contenus. Ça vous permet de partager des fichiers sources. Les diapositives, des études de marché etc... ça incite à aller plus loin. Pourquoi pas vers une inscription à une formation plus complète. Moi je vous invite quand une documentation est vraiment importante pour votre apprenant, si vous pensez vraiment que ça va l'aider à monter en compétences, de répéter plusieurs fois de faire apparaître plusieurs fois ce fameux col to action, cet appel à l'action pour inciter vraiment votre auditeur aller consulter. Et dernier point sur comment rendre votre contenu plus engageant, donc pour favoriser la montée en compétences de votre apprenant, c'est d'insérer dans votre vidéo des quiz, pour engager l'auditeur, pour s'assurer qu'il est attentif dans votre vidéo, pour le faire revenir s'il a ouvert un autre onglet et s'il est en train de partir sur une chose, le faire revenir dans le contenu et puis pour favoriser l'auto évaluation donc lui permettre de voir s'il comprend bien ce qu'on lui raconte. C'est important aussi pour lui de se permette de s'auto évaluer, de voir s'il arrive bien à comprendre que vous êtes en train de lui dire pour sa montée en compétences, c'est très important, donc ces quiz,  comment et pourquoi? pour moi, ce qu'il faut, c'est les insérer à plusieurs moments clés dans la vidéo, donc soit avant vous avant que vous donniez une information importante, "Voilà alors toi, qu'est ce que t'en penses?" Soit juste après avoir délivré une information importante. Donc dire "voilà, on vient expliquer ça. Qu'est ce que c'est? Qu'est ce que tu as retenu?" Moi, Je vous invite plutôt à faire plusieurs quiz, plusieurs quiz courts, rapides. Une, deux, trois questions que vous allez positionner à plusieurs moments clés dans la vidéo plutôt que de faire un très long quiz à la fin, c'est plus interactif, ça permet de mieux engager l'auditeur, donc l'apprenant, dans votre contenu vidéo et donc du coup s'il reste plus longtemps sur votre contenu. Il va mieux assimiler ce que vous cherchez à faire passer comme message et donc il va augmenter ses compétences. Jaugez bien la difficulté aussi parce que si c'est trop difficile, l'apprenant risque d'abandonner si c'est trop facile, il risque d'abandonner parce qu'il va trouver ça trop facile. Et si c'est trop difficile, ça va lui faire peur en fait. Et donc il va dire "e suis pas à l'aise, je m'en vais" Et puis évidemment, ces quiz, Si vous utilisez une plateforme de formation, une plateforme de Learning management système pourront être traqués pour valider le module dans la plate-forme de formations. Donc là je vous ai donné quelques astuces donc pour produire vos contenus vous même, pour internaliser donc la production de ces contenus, pour faire en sorte que ces contenus soient plus engageants, plus efficaces pour votre apprenant, que ça soit vraiment tourné sur l'expérience utilisateur de l'apprenant pour qu'il retrouve plus facilement l'information en situation de travail et que donc il mémorise l'information et comprenne mieux l'information, il la retrouve quand il a vraiment besoin et donc il monte en compétences plus efficacement et plus rapidement grâce à vos vidéos Learning, même s'il est tout seul derrière son ordinateur et ensuite dernière étape c'est comment on fait pour analyser et pour optimiser le retour sur investissement des contenus crées Eh bien ce qu'il faut c'est analyser déjà l'impact des vidéos Learning Donc c'est avoir la possibilité de mesurer le nombre de visualisations sur vos contenus vidéo. C'est de voir un petit peu quel est le volume d'heures de formation vidéo qui ont été consulté par vos apprenants, évidemment en le mettant en relation avec votre public cible, la taille de votre public cible, pour que ça soit pertinent et puis voir un petit peu quels sont les contenus qui plaisent le plus, qui ont le plus de vues. Donc ça vous permet, vous, de vous orientez pour savoir ce qui intéresse vos apprenants, ce dont vous apprenants ont vraiment besoin en situation de travail pour monter en compétences, pour être plus performants dans leur job. Observez bien la performance de vos différents contenus. Ça vous permettra ensuite de réajuster, de créer des contenus plus ciblés de créer des contenus qui soientt plus en rapport avec les attentes de vos apprenants. Ensuite, il faut aussi analyser la consultation à l'intérieur de la vidéo, donc il faut regarder ce qu'est capable de proposer la solution vidéo que vous allez utiliser, mais à mon sens, cette notion d'analyse dans le contenu vidéo avec une courbe d'affluence, en voyant quels sont les chapitres qui sont consultés, les passages de la vidéo qui sont consultés, C'est très important, ça vous permet vous de comprendre le comportement de vos apprenants, ce dont vous apprenants ont vraiment besoin, les informations qui leur manque et donc de créer des contenus qui soien toujours plus percutants, toujours plus performants et qui répondent toujours mieux aux attentes de apprenants pour qu'ils puissent monter en compétences. Donc typiquement si vous voyez que sur une vidéo vous avez perdu tout le monde au bout de trente secondes, c'est qu'il y a un problème. Vous n'avez pas su trouver le bon angle, le bon angle d'attaque pour accrocher vos apprenants ou alors c'est qu'il n'y a pas d'attente sur ce sujet, les gens sont à l'aise. Et puis, si vous voyez qu' il y a un pic, que tout le monde vient consulter un chapitre en particulier dans votre vidéo, peut-être que vous pouvez vous dire : finalement ce chapitre Il y a visiblement un gros manque d'informations sur le sujet, on va pouvoir approfondir et donner plus d'infos sur un autre contenu plus complémentaire ou alors si vous faites des videos de quinze minutes et qu'en fait les gens quittent au bout de dix minutes peut-être aussi réajuster votre prochain contenu, le faire plus court, plus condensé plus synthétique ou alors en plusieurs modules. Mais voilà, l'idée c'est que vous fassiez des contenus qui répondent toujours mieux aux attentes des apprenants et puis vérifiez par rapport à la durée de consultation de vos contenus, vous allez pouvoir voir aussi la performance de vos contenus. Et là, ce que je vous disais tout à l'heure sur l'importance de chapitrer, de sous titrer d'ajouter des call to action des quiz etc.. nous, on a constaté auprès de nos clients que ça avait un vrai impact sur l'engagement des apprenants dans les vidéos. Quand on a regardé sur plusieurs milliers de vidéo, entre les vidéos qui était seules, c'est-à-dire des vidéos classiques, telles que vous pouvez les connaître sans chapitre sans sous titres ou sans mots clés, sans documents annexes, sans call to action, sans quiz, versus les vidéos qui ont été chapitrées ou avec des quiz, eh bien en fait les apprenants restent deux fois plus longtemps sur les vidéos qui sont chapitrées ou avec des quiz. Donc en fait on les maintient plus longtemps engagés dans le contenu vidéo, donc ça veut dire qu'ils vont rester plus longtemps et donc du coup, mieux écouter plus longtemps votre contenu vidéo et donc potentiellement mieux mémoriser l'information et derrière augmenter en compétences plus rapidement. Et puis enfin, dernier point : analysez qui a vu quoi, si vous avez la possibilité de savoir exactement qui a vu quoi, analysez et ensuite poussez, repoussez les contenus à ceux qui ne sont pas venus consulter ou à ceux qui sont venus inversement, consulter, poussez leur d'autres contenus en corrélation. Donc voilà, si vous avez la possibilité, ça dépend des entreprises au niveau des  entreprises, au sein de l'entreprise, mais on peut parfois remonter sur qui a vu quoi? Ça, C'est vraiment une information intéressante. Quand vous avez le droit de le faire, n'hésitez pas et puis ensuite essayez de mettre ça en corrélation avec le l'impact réel dans l'activité de la personne. Alors là, je donne un exemple concret sur quand on s'adresse à une population commerciale par exemple, ce qu'on fait, et on a beaucoup de clients qui font comme ça, ou en tout cas qui cherchent à former des populations, des commerciaux sur des nouveaux produits, des nouvelles offres, etc, ce qui est intéressant c'est de mettre en corrélation, c'est ce qu'on est en train de faire nous, on lance ces Dashboard, d'abord un fait qui mettent en corrélation les performances du commercial, donc les ventes qu'il a réalisé par produits et on le met en corrélation avec les contenus de vidéos formation qu'il a consulté. Donc ça permet de voir si les commerciaux ont un beau chiffre d'affaires sur le produit et qu' on voit qu'ils ont bien suivi les vidéos de formations, on peut dire que les vidéos de formation ont bien répondu aux attentes, ça leur permet d'améliorer leur discours et donc d'améliorer leur ventes. Inversement si on constate qu' ils ont fait peu de ventes sur un produit et qu'on voit que pourtant ils ont bien consulter les vidéos, soit il n'y a pas de marché, soit les vidéos, on n'a pas réussi à trouver les bons arguments, le bon discours  pour toucher notre public cible donc les vendeurs n'arrivent pas à vendre parce qu'ils n'ont pas le bon discours, donc du coup, il faut revoir les contenus de formation ou inversement, Si on voit qu'un vendeur n'a pas vendu mais qui n'a pas regardé les vidéos de formation, on peut l'inciter à regarder les vidéos de formation pour lui dire : "tu peux augmenter tes ventes". Voilà donc donc essayez toujours de mettre en corrélation aussi les contenus que vous avez créés par rapport  au métier de la personne, à son activité. C'est là où vous pourrez voir vraiment si le collaborateur à monter en compétences grâce à vos contenus de formation, donc analysez en détail la consultation de votre vidéo est- ce que les personnes sont venues, combien de temps ils ont regardé, quels passages pour créer du contenu toujours plus percutants. Et puis essaiez de mettre ça en corrélation avec son métier, alors je vois qu'il y a eu quelques questions. Alors les vidéos Learning peuvent être partagées dans une application de mobile Learning?" Oui, bien sûr. En tout cas, notre solution, l'objectif c'est de faire des choses qui sont responsive design c'est-à-dire qui s'adapte à la taille de l'écran de la personne. Donc ça peut être partagé partout et notamment dans des applications de mobile Learning. "Nous n'avons pas de compétences techniques, que conseillez-vous pour le montage vidéo?" Alors effectivement, il existe des applications aujourd'hui. En fait déjà première étape, c'est quand vous n'avez pas de compétences techniques, soit vous sous-traitez soit il faut faire du simple, il faut faire le plus automatisé possible donc il faut utiliser des outils qui automatisent à la capture, le montage vidéo donc nous typiquement on le fait avec notre Maker. Je vous donnais l'exemple par exemple d'autres applications typiquement les applications smartphones comme EasyMovie, quand ils font leurs vidéos, à la fin, le montage se fait directement. Donc si vous n'avez pas de compétences techniques, essayez d'utiliser des outils qui vont faire ce montage pour vous de manière automatisée, ou alors de rester sur un montage extrêmement basiques en prenant des logiciels qui sont gratuits, qui sont à la portée de tous. Mais si vous n'avez pas de compétences techniques, je vous déconseille de vous lancer directement dans AdobePremiere ou dans des logiciels qui sont plus avancés. Parce que ça va vous prendre beaucoup de temps, soit vous avez le temps et vous voulez monter en compétence, et ça nécessitera de prendre du temps. "Avez vous des conseils sur la posture à adopter face à la caméra?" Bien, il faut effectivement accompagner, Il faut que la caméra et la vidéo servent le contenu, ne le desservent pas. Donc il faut essayer d'être à l'aise effectivement devant la caméra. Moi déjà ce que je vous conseille, c'est de faire attention à votre cadrage, à faire en sorte que les yeux soient à hauteur de la caméra, pas de plongée, contre plongée, d'éviter d'être à contre jour, d'être bien positionné  par rapport à au cadrage. Donc ne pas être trop bas sur le cadrage, trop haut sur le cadrage, d'être pile au milieu. Voilà, essayez d'avoir ce qu'on appelle la règle des tiers. Je ne vais pas entrer dans le détail aujourd'hui, mais essayez de respecter quelques fondamentaux. En tout cas, être correctement positionné. Et puis ensuite, et surtout le plus important, c'est d'être souriant. C'est d'utiliser un peu sa communication non verbale. Donc si vous êtes totalement figé, complètement serré, c'est sûr qu' on verra que vous n'êtes pas à l'aise. Donc essayez d'être le plus à l'aise possible, ça s'apprend et ça se travaille avec de l'entrainement. Certaines personnes sont à l'aise assez rapidement devant une caméra, d'autres prennent un peu plus de temps, d'autres sont plus à l'aise en présidentiel face aux équipes. Voilà, mais en s'entraînant, en s'enregistrant en puis en visionnant le résultat. C'est comme ça qu'on progresse aussi, on s'habitue et au fur et à mesure on voit ce qui ne va pas, ce qui va et ce qui fonctionne bien. Et c'est en s'entraînant que ça vient. Voilà, j'espère avoir répondu à la question. En tout cas, merci pour votre attention,  j'espère que ça vous a intéressé et j'espère que ça vous a plu. N'hésitez pas. Si c'est le cas, à nous faire des remontées. ça fait toujours plaisir. Et puis n'hésitez pas aussi à nous suivre sur les réseaux sociaux, sur Linkedin, sur Twitter pour recevoir des actus régulièrement sur la vidéo et comment la vidéo peut vous aider dans vos activités, dans votre métier. Et puis n'hésitez pas aussi à partager avec vos paires, que ce soit en interne ou en externe, si ça vous a intéressé et n'hésitez pas à en n parler autour de vous voilà pour aujourd'hui. Écoutez, il ne me reste plus qu'à vous souhaiter une excellente fin de journée et à très bientôt, au revoir.

    • Introduction
    • Contexte, enjeux et objectifs
    • Explosion de la vidéo
    • Sommaire du live
    • Quelles sont les possibilités ?
    • Les process pour produire des vidéos learning en interne !
    • Comment internaliser la production ?
    • Quelles compétences nécessaires ?
    • Concrètement, comment ça se passe ?
    • Utiliser l’outil adapté !
    • Question : Que conseillez-vous pour partager ces contenus ?
    • Question : Quelle durée préconisez-vous sur les vidéos ?
    • Question : Pourrez-vous nous envoyer la présentation PowerPoint de ce Live ?
    • Conception du PowerPoint : Astuces & bonnes pratiques
    • Création du Script : Astuces & bonnes pratiques
    • Utiliser une webcam HD
    • Utiliser un bon micro
    • Comment créer un contenu plus engageant ?
    • Chapitrage
    • Chapitrage : Astuces & bonnes pratiques
    • Sous-titrage
    • Sous-titrage : Astuces & bonnes pratiques
    • Question : Quel outil/quelle solution possible pour faire du sous-titrage?
    • Call to Actions
    • CTA : Astuces & bonnes pratiques
    • Quizz :
    • Quizz : Astuces & bonnes pratiques
    • Analyser et optimiser le ROI des contenus créés !
    • Analyser globalement l’impact de votre stratégie Digital Learning
    • Courbe d’affluence :
    • Des vidéos 2 fois plus engageantes !
    • Analyser l’impact pour chaque apprenant
    • Question : Les vidéos learning peuvent-elles se partager dans une application de mobile learning ?
    • Question : Nous n'avons pas de compétences techniques, que conseillez-vous pour le montage vidéo ?
    • Question : Avez-vous des conseils sur la posture à adopter face à la caméra ?

Replay - Comment assurer la montée en compétences de mes équipes ?

Mise en ligne le 15/04/2021   Replay Live
Td Tanguy de Lamarzelle